Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du syndicat CGT de la MEL
  • : L'actualité du syndicat CGT de la MEL
  • Contact

Nos Journaux

    à voir ici !

 

Recherche

Vos élus en CAP & CTP

        elus ctp capv2

Archives

Votre carrière

votrecarriere

Merci à la CGT

Conseil General du Puy de Dome

Le coin des cadres

Catégories

Le FN, le pire ennemi des salariés

fn pire ennemi

Nous contacter :

Syndicat CGT-LMCU
Hotel de Communauté
59034 LILLE cedex

Tel: 0320212346

e-mail :
syndicat_cgt@lillemetropole.fr

Contacter l'administrateur

     mailcgt

8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 09:51

 

 

Journée d'action pour la sécurité sociale ce jour

 

 

 

 

Partager cet article

Published by syndicat cgt Lmcu - dans santé
commenter cet article
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 13:31

Soutien aux 13 militant-es du CHRU de Lille

 

 

Après les 8 GOODYEARS, le gouvernement Valls, amplifie la répression syndicale …

 

 

 

 

13 militant-es de la CGT du CHRU de Lille et 2 agents sont convoqué-es au commissariat de Police de Lille sur demande du Procureur de la République sur la période du 04 avril au 21 avril 2016 pour des faits remontant au 28 novembre 2014 !

 

 

Nos camarades sont convoqué-es pour des faits que le Procureur de la République souhaite qualifier de Séquestration.

 

 

A l’issue des premières auditions, qui ont duré plus d’une heure trente pour chacune des personnes convoquées, nos camarades ont eu « droit » à la prise d’empreintes, d’ADN et photos. Il y a bien une volonté de traiter les militants comme des CRIMINELS.

 

 

Une fois de plus, ce gouvernement, car OUI, il y a bien une volonté POLITIQUE de ce gouvernement de Criminaliser l’action syndicale, affiche sa volonté de mettre les Procureurs, les Forces de l'’Ordre et les Administrations au service de la destruction du mouvement syndical, pour briser toute RESISTANCE.

 

 

Après les 8 GOODYEARS (condamnés en première Instance par le Tribunal d’Amiens, le 12 janvier 2016, à 24 mois de prison dont 9 mois fermes et 5 ans de mise à l’épreuve) et toutes les répressions que connaissent les militant-es de notre secteur, ce gouvernement veut maintenant s’'attaquer aux militants et aux salariés des Services Publics et plus particulièrement à l’'Hôpital Public. Avec pour seule finalité de faire passer des mesures nauséabondes qui aggravent aussi les conditions de travail, d'’offrir l’Hôpital Public au privé et détruire des dizaines de milliers d’emplois.

 

 

 

Demain, le 7 Avril 2016, les Deux agents du CHU de Lille défendues par la CGT sont convoquées  au commissariat central pour être auditionnées pour des faits que le Procureur souhaite qualifier de "Séquestration",

 

 

Nous appelons toutes les militantes et tous les militants du département à les soutenir en se rassemblant demain, le jeudi 07 Avril à 10H00 devant le Commissariat central de Lille.

 

 

 

Partager cet article

Published by syndicat cgt Lmcu - dans santé
commenter cet article
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 10:46

communi-cgt-secu-oct13.jpg

Partager cet article

Published by syndicat cgt Lmcu - dans santé
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 09:52

Sécurité sociale

Malade d’un manque de recettes

 

sante-marchaandise.jpg

 

Une nouvelle fois, la cour des comptes sort de ses prérogatives d’analyses des politiques publiques et se permet de se substituer aux politiques afin de justifier la fameuse règle d’or sur la réduction des dépenses publiques, dont celles de la Sécurité sociale et de l’hôpital public.

 

Elle affirme que la Sécurité sociale est garante de la cohésion sociale. Si nous partageons ce point de vue, la CGT réaffirme que la Sécurité sociale ne souffre pas de trop de dépenses mais d’un manque de recettes.

 

A ce sujet, la Cour des comptes pointe les niches sociales qui entrainent une perte de recettes importantes. Au-delà des niches sociales, ce sont toutes les exonérations et allégements de cotisations qu’il faut supprimer et notamment faire participer les revenus financiers.

 

Pour la CGT, les inégalités de santé, les difficultés grandissantes d’accès aux soins, l’importance des dépenses non remboursées imposent de revenir à l’ambition première de la Sécurité sociale garantissant une prise en charge revalorisée de haut niveau.

 

Au lieu de prendre appui sur l’une des options du Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) de réintroduire la prise en charge de l’optique et du dentaire dans les régimes de base, la cour reprend les revendications ultra-libérales du MEDEF : réduire la place de l’hôpital public, désengager de l’Assurance maladie au profit des complémentaires santé.

 

secu-assurances.jpg

 

Le HCAAM a en effet démontré qu’au regard de l’écart des coûts de gestion entre la Sécurité sociale (4%) et les complémentaires (25%) cette option serait possible .Le coût engendré pour l’Assurance maladie représenterait en valeur le coût de gestion de l’ensemble des complémentaires.

 

Notre système de santé a besoin d’être réorganisé autour de l’idée d’une prise en charge cohérente et globale des patients et non à être privatisé. Il faut donc une remise à plat de l’ensemble du système pour le décloisonner : repenser l’articulation ville et hôpital, sortir du paiement à l’acte pour un suivi médical qui intègre la prévention, l’éducation en santé, l’accompagnement social, développer les centres de santé publics polyvalents offrant une réponse pluridisciplinaire des soins accessibles financièrement par le respect des tarifs conventionnels et la pratique du tiers payant.

 

Les attaques contre l’Hôpital et la Sécurité sociale ne servent qu’à protéger le lobby des groupes pharmaceutiques et du secteur libéral pour conserver leur liberté d’installation, le paiement à l’acte, les dépassements d’honoraires et les marges bénéficiaires du secteur marchand (cliniques lucratives, assurances et industries de santé…).

 

Elles accompagnent aussi les offensives du MEDEF contre la rémunération du travail.

Pour la CGT, l’Assurance maladie obligatoire, l’hôpital public et les centres de santé sont les meilleurs garants du droit à la santé.

 secuBabouse.jpg

Partager cet article

Published by syndicat cgt Lmcu - dans santé
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 10:52

carence-jan13-a.jpg

carence-jan13-d.jpg

carence-jan13-c.jpg

Partager cet article

Published by syndicat cgt Lmcu - dans santé
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 09:30

11octc.jpg

11octd.jpg

Partager cet article

Published by syndicat cgt Lmcu - dans santé
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 08:55

Les missions de service public ne peuvent pas être assurées par le secteur privé lucratif

 

La CGT a pris connaissance avec colère et consternation du projet du Ministère de la Santé, relayé par un amendement à la Proposition de Loi « Fourcade », de faciliter l’attribution de missions de service public aux cliniques privées à but lucratif.

 

hopitalfric.jpg

 

 

Alors que se multiplient des discriminations budgétaires réitérées au profit du secteur lucratif, et que la permanence des soins se trouve gravement amputée pour satisfaire les cliniques privées, cette nouvelle marque de défiance à l’égard des hôpitaux publics est particulièrement choquante.

 

La CGT ne peut accepter la généralisation d’une logique d’appel à projet permettant des interprétations hétérogènes selon les régions et favorisant clairement l’ouverture aux cliniques privées, sans contrôle réel du respect en leur sein des principes d’égalité d’accès, de permanence des soins et d’accessibilité financière.

 

La CGT est attachée à un service public hospitalier efficace disposant des moyens pour répondre aux besoins de la population dans le cadre des principes d’égalité et de solidarité. Elle demande que cessent les entreprises de démantèlement du service public et ne peut accepter des modifications de la loi HPST dans le seul intérêt des actionnaires du secteur d’hospitalisation privée lucrative.

 

 

La CGT s’est opposé à la loi HPST au motif qu’elle constituait une étape supplémentaire de démantèlement du service public hospitalier. Aujourd’hui, encore plus qu’hier, elle exige qu’un véritable débat national s’engage afin de discuter d’une nouvelle loi remplaçant la loi HPST, centrée autour d’un véritable service public de santé.

 

Montreuil, le 28 mars 2011

Partager cet article

Published by syndicat cgt Lmcu - dans santé
commenter cet article